Sama, la startup d’ia de san francisco envisage une expansion de R&D à Montréal

Sama, la startup d’ia de san francisco envisage une expansion de r&d à Montréal avec une série b de 70 millions de dollars

Sama, une entreprise de données de formation en intelligence artificielle (IA) de San Francisco, prévoit augmenter son effectif à Montréal à 300 employés d’ici 2023 pour soutenir ses objectifs de développement de plateforme.

Sama compte actuellement environ 45 employés à Montréal, qui se consacrent principalement à la recherche et au développement (R&D). Sama augmente la taille de son équipe de Montréal avec 70 millions de dollars américains (87 millions de dollars canadiens) dans un nouveau financement de série B dirigé par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et soutenu par d’autres investisseurs canadiens.

Bien que le siège social de Sama soit techniquement situé à San Francisco, la startup compte davantage d’employés basés à Montréal et prévoit d’étendre son hub de Montréal à au moins 54 employés d’ici la fin de l’année.

« Montréal est au cœur de notre stratégie de développement.

-Sama PDG Wendy Gonzalez
Dans une entrevue avec BetaKit, la PDG de Sama, Wendy Gonzalez, a déclaré que la startup avait d’abord décidé de s’étendre à Montréal en 2019 compte tenu de la force de l’écosystème technologique de la ville, des incitatifs fiscaux et gouvernementaux favorables et de la présence d’institutions solides comme l’Université McGill et l’Intelligence artificielle du Québec. Institut (Mila).

Maintenant, à la suite de sa dernière ronde de financement, Sama se concentre sur le développement de ses efforts de R&D à Montréal, où elle vise à investir 100 millions de dollars US au cours des trois prochaines années.

« Montréal est au cœur de notre stratégie de développement », a déclaré Gonzalez. « Nous sommes une entreprise de logiciels, nous construisons une plateforme innovante pour vraiment permettre aux entreprises de développer rapidement des applications d’IA, et Montréal est notre centre d’excellence en R&D. »

Fondée en 2008, Sama (anciennement Samasource) propose un pipeline de données de bout en bout pour les entreprises qui construisent avec l’IA. La plate-forme de la startup vise à aider les entreprises à accélérer le processus de développement de produits d’IA en fournissant des données de formation « de pointe ». Les clients de Sama incluent Google, Walmart, General Motors et NVIDIA.

Sama a ouvert son bureau de Montréal pour la première fois en 2019 à la suite de sa ronde de série A. Depuis lors, Gonzalez a déclaré que la startup, qui a orchestré des hackathons à McGill, a vu la force de l’écosystème technologique de la ville. Maintenant, Sama cherche à embaucher à tous les niveaux à Montréal.

Gonzalez voit de fortes opportunités de collaborer avec l’écosystème d’IA en plein essor de Montréal, notamment Mila, avec qui il a déjà mené un projet de recherche. Le PDG a également identifié le potentiel de servir les startups d’IA en plein essor de la ville, qui pourraient devenir des clients de Sama.

Aujourd’hui, la majeure partie de l’équipe produit de Sama se trouve à Montréal, où la startup compte également des employés travaillant dans des rôles de marketing et de réussite client. Compte tenu de la demande actuelle des meilleurs talents, Gonzalez a déclaré que la possibilité de puiser dans le bassin de main-d’œuvre technologique solide et en croissance rapide de Montréal a joué un rôle dans sa décision d’étendre sa présence dans la ville.

Montréal a créé plus de 38 000 emplois technologiques depuis 2015, selon le rapport 2021 de CBRE Scoring Tech Talent. Cela représente une croissance de plus de 31 %, ce qui en fait la quatrième ville d’Amérique du Nord à la croissance la plus rapide après Seattle. Le bassin de main-d’œuvre technologique de la ville de près de 161 000 place Montréal presque à égalité avec Chicago, beaucoup plus peuplée, et dans le top 10 du continent en termes de taille.

« Les données sont nécessaires à chaque étape du cycle de vie du développement de l’IA, et elles doivent être transformées », a déclaré le PDG. « À l’heure actuelle, il existe différentes solutions pour chaque étape, et nous visons à être cette plate-forme unique [pour tous]. » Pour y arriver, Sama entend renforcer ses efforts de développement de produits, et c’est là qu’intervient Montréal.

Gonzalez a déclaré que Sama vise à avoir «bien plus de 100» employés canadiens l’année prochaine. Bien que le PDG s’attend à ce que « la majeure partie » des embauches de la start-up se trouvent dans l’ingénierie de produits et la R&D, Sama a l’intention d’ajouter également d’autres segments d’activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.